les partisans de l'aluminium

Les associations : AFA (Agence Française de l'Aluminium)

L'AFA a publié un article sur son site en septembre 2010 en réponse à la parution du livre de Virginie Belle. L'AFA y dénonce, à propos de l'enquête menée par la journaliste, qu' " Un grand nombre des études citées sont anciennes, bien connues des spécialistes et ont été contredites depuis". Elle ajoute qu'aucune expertise nationale ou internationale ne soutient les propos de la journaliste, et qu'il existe des commissions indépendantes, telle l'Afssaps, capables de gérer ce genre de problèmes.

Source : http://info.io.reseau-concept.net/parution.php?pub=29701

 

Le corps médical : Professeur Bégué (membre de l'Académie de médecine)

Pour le professeur Bégué, "La polémique n'existe pas", il rapelle, dans une interview donnée au site topsanté en octobre 2010, que les sels d'aluminium sont utilisés depuis 1927 en tant qu'adjuvants dans les vaccins. Pour lui, l'aluminium reste là où il a été injecté et ne se propage pas dans le corps. De plus, il pense que la limitation de la proportion de sels d'aluminium dans les antitranspirants (20% des ingrédients au maximum) est suffisante pour écarter les risques liés à leur utilisation. Il redoute qu'à cause de cette polémique, la population ne se méfie de la vaccination.

 Source : http://www.topsante.com/vivre-bio/medecines-douces/Aluminium-dans-les-vaccins-le-Professeur-Begue-vous-explique

 

Les organismes indépendants : l'Afssaps (Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments)

 

En 2002, l'Afssaps a mené une première enquète dont les résultats sont restés confidentiels pendant un an. Un journaliste a dénoncé un lien d'intérêt entre certains membres de l'Afssaps et les fabricants de vaccins. Sous la contrainte médiatique, les résultats ont été publiés. Ses conclusions étaient que :

 "Compte tenu de ces éléments concordants, le Conseil Scientifique de l’Afssaps estime que l'état actuel des connaissances permet de considérer que l'association entre l'entité histologique myofasciite à macrophages sur le site musculaire classiquement choisi pour la vaccination et l'administration de vaccins contenant un adjuvant aluminique est hautement probable."

Mais aussi que :

"L'état actuel des connaissances permet au Conseil scientifique de l'Afssaps de considérer qu’il n’y a pas à remettre en cause la balance bénéfice-risque des vaccins contenant un adjuvant aluminique. Au regard de ces éléments, le Conseil scientifique ne recommande pas, à ce jour, la réalisation de nouvelles études épidémiologiques."

Le principe de précaution n'est donc pas appliqué. Les résultats de cette enquête ont déclenché de nombreuses protestations.

source : http://www.afssaps.fr/Infos-de-securite/Information-produit-Information-traitement/La-myofasciite-a-macrophages

 L'Afssaps déclare toutefois rester vigilente à ce sujet.

L'Afssaps est un organisme indépendant, cependant son président est nommé par le ministre de la Santé. En 2002, Philippe Douste-Blazy était ministre de la santé. Sa campagne électorale avait été en partie financée par les laboratoires Pierre Fabre. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×